Acteurs Bretons de la coopération internationale et de la solidarité

Région BretagneActeurs Bretons de la coopération internationale et de la solidarité
Ajouter un commentaire

Connaissez-vous les RTT solidaires?

RTT solidaires ©Loïc Trujillo
Publié le 15.09.2014

Depuis 2012, la Scop Ça me regarde organise des séminaires d’entreprise et des chantiers solidaires au profit d’associations.

Et si vous faisiez profiter une association de vos RTT? Et si, en plus, vous le faisiez avec vos collègues? Depuis 2012, la société coopérative et participative (Scop) Ça me regarde organise des séminaires d’entreprise solidaires sous forme de chantiers et de formations, pour des salariés désireux de consacrer une de leurs journées de repos à des associations locales.

C'est le concept des RTT solidaires, selon Ségolène Delahalle et Arnaud Fimat, fondateurs de Ça me regarde. À ne pas confondre avec la possibilité, pour un salarié, de faire don de ses RTT à un collègue dont l'enfant serait malade. Processus qui a définitivement été autorisé par le Parlement, en avril 2014.

Recréer du lien dans l'entreprise en aidant une association

Cette idée leur est venue en 2010. Ségolène Delahalle et Arnaud Fimat travaillent alors pour l’entreprise Manutan, spécialisée dans les fournitures de bureau, et sont chargés de mener la démarche développement durable de celle-ci. Ils proposent alors à plusieurs de leurs collègues de consacrer une journée de RTT à vivre une expérience solidaire auprès d’une association. Le succès a été immédiat et face à l’enthousiasme suscité, le duo décide de réitérer l’expérience avec une structure dédiée: Ça me regarde, fondée en 2012.

Le fonctionnement est plutôt simple. Une entreprise qui souhaite ressouder ses équipes fait appel à la Scop. Cette dernière entre ensuite en contact avec une association de lutte contre la précarité ou de protection de l'environnement. Et les trois parties planifient ensemble le déroulé de la journée. Cette dernière peut prendre la forme de chantiers (distribution de nourriture ou réfection d'un bâtiment) ou de formations auprès de bénéficiaires ou de bénévoles d’une association. "On n’a pas de journée sur catalogue, on fait du 'sur mesure' à chaque fois, car les besoins des associations changent en permanence", précise Arnaud Fimat. Le gain est double: les salariés partagent des moments ensemble, et les associations profitent d'une main d'œuvre motivée pour réaliser des actions concrètes.

Une cinquantaine d'entreprises et autant d'associations aidées

Après deux années d’existence, près d'une cinquintaine d’entreprises ont déjà fait appel aux services de Ça me regarde partout en France. Soit presque autant d’associations qui ont pu bénéficier de ces bénévoles d’un jour.

Attention, le service n’est pas gratuit! En effet, l’entreprise paye pour la réalisation de ces séminaires. Pour une journée classique, il faut compter environ 2500 euros mais la facture peut grimper en fonction des activités réalisées. Les associations, quant à elles, ne déboursent pas un sou, "mais ne reçoivent pas d’argent non plus. Nous n’avons aucune relation financière avec elles, pour une raison simple: le risque qu’elles ne participerent que pour l’argent, sans s’intéresser aux personnes qu’elles rencontrent", explique Arnaud Fimat.

Source : Youphil