Acteurs Bretons de la coopération internationale et de la solidarité

Région BretagneActeurs Bretons de la coopération internationale et de la solidarité
Ajouter un commentaire

Un air de Liberté… Comprendre pour agir….

Quimper / Du 2 au 20 avril 2013 / Projection de 11 films documentaires pour nous éclairer sur des sujets d’actualité qui donnent à réfléchir

films mjc Quimper

Il sera question de la crise économique grecque et de ses répercussions dans le pays, de l’éducation ou encore du problème de la consommation alimentaire … autant de sujets qui font échos en 2013 et qui seront débattus avec les spectateurs après les projections des films diffusés à 20h30

Toutes les séances sont gratuites et accessibles sans réservation.

« Comprendre pour Agir », c’est le sens de cette programmation de films documentaires qui traitent de sujets de société qui nous concernent, nous préoccupent et nous interrogent.

« En toute liberté » c’est l’esprit de la quinzaine où les réalisateurs abordent et soulèvent des questions rarement exposées au grand jour et les auteurs déroulent le fil de leurs investigations pour nous éclairer de leur point de vue sur l’économie, l’environnement, la politique … en toute liberté.

Catastroïka

Un film de Katerina Kitidi et Aris Hatzistefanou, 2012 – Grèce – 1h27

catacstroikavignette

Les 3 avril à 20h30 et 10 avril à 18h. En collaboration avec le comité pour l’annulation de la dette grecque. En présence d’un membre du comité.

Révisant des exemples de privatisations dans des pays développées, CATASTROIKA essaie de prévoir ce qui va se passer si le même modèle s΄applique à un pays sous surveillance économique.Parmi les mesure exigées par la troïka (Commission européenne-Banque centrale européenne-Fonds monétaire international) de la Grèce en échange des prêts qu’ils ont bien voulu lui consentir afin de rembourser sa dette publique, il y a la privatisation d’une grande partie de son patrimoine public. Du port du Pirée aux centrales électriques, des chemins de fer à l’eau potable, les autorité grecques sont sommées de liquider les possessions de l’Etat. Et par la même occasion, de mettre en place les politiques d’ouverture des marchés prônées par Bruxelles qu’elles ont renâclé à réaliser ces dernières années. Mais est-ce la la meilleure solution pour renflouer les caisses de l’Etat ?

 

vignette-mains-brunes-villevignettes

Mains brunes sur la ville, quand l’extrême droite est au pouvoir

Un film de Bernard Richard (2012), France – Durée 90 mn

les 16 avril à 18h et 18 avril à 20h30. En présence du réalisateur (sous réserve).

En France, le Front National et ses épigones atteignent localement, ici et là, plus de 40 % des suffrages au premier tour des élections, et parfois la majorité au second. A Orange et Bollène, dans la circonscription du ministre Thierry Mariani (Droite Populaire), Jacques et Marie-Claude Bompard (FN puis Ligue du Sud) sont élus depuis de nombreuses années, maires et conseillers généraux.

Quel programme appliquent-ils, avec quel budget, quelle idéologie, quelle communication, quelle police, pour quelle politique et quelle société ? Où en est l’union Droite/Extrême Droite ? Nous sommes allés enquêter dans les deux villes, pour filmer ce que l’Extrême Droite pourrait propager demain, avec des pouvoirs beaucoup plus étendus. Comment en sortir quand la crise économique fournit le terreau ?

 

Manipulations, une histoire française

Un film de Jean Robert Viallet (2011), France – Durée 52 mn

Episode 1 le 9 avril à 18h et épisode 2 à 20h30.

Les affaires d’État n’ont qu’un intérêt : Mettre à nu les mécanismes du pouvoir. Clearstream est de celles-là. La série, présentée par Fabrice D’Almeida dans « La Case du siècle », est le fruit d’une longue enquête. Construite

manip-et-adieu-veau-vache-cochon-vignettes comme un thriller, elle propose une plongée dans le monde fermé de la grande finance, au centre du lobby militaro-industriel, au cœur du pouvoir exécutif ou dans le secret de la magistrature. Là où d’ordinaire, seuls, sont admis les puissants …

 

 

Adieu veau, vache, cochon, couvée

Un film de Béatrice Limare (2012), France – Durée 74 mn

Les 4 avril à 18h et 10 avril à 20h30.

Autrefois réservée au repas dominical, la viande est aujourd’hui consommée plusieurs fois par jour par des millions de personnes. Les animaux de la ferme gambadant librement dans les verts pâturages font désormais partie d’un passé révolu. Aujourd’hui, l’ère est à l’élevage industriel ; avec ses dérives, ses impasses, ses partisans et ses détracteurs. Du bocage breton à la forêt amazonienne, « Adieu veau, vache, cochon, couvée » fait le constat de cette mutation et en analyse les conséquences dramatiques sur l’environnement.

 

Merceron SCOP-SA

Un film de Gabrielle Gerll et Romain Lardot (2011), France – Durée 70 mn

Les 19 avril à 18h et 4 avril à 20h30.

Licenciés suite à la cessation d’activité de leur entreprise, 27 ouvriers décident de racheter leur outil de travail pour reprendre à leur compte l’activité de carrosserie industrielle. L’entreprise devient une Société Coopérative de Production (SCOP) dont ils sont les propriétaires à parts égales. Les coopérateurs doivent totalement repenser leur façon de travailler ensemble. Parallèlement, il leur faut aussi relancer la production et démarcher de nouveaux clients. Certains s’improvisent commercial pendant que d’autres développent de nouveaux prototypes.

Malgré tout, rapidement, les premières difficultés arrivent : Pression du marché, tensions entre les coopérateurs … Au-delà d’une simple chronique des évènements le film propose une réflexion, à la charnière entre idéaux et pratiques, sur la possibilité de travailler différemment et la puissance des représentations du modèle dominant.

 

 

Pauvres riches

Un film de Philippe Souaille (2006) – Durée 82 mn

Les 18 avril à 18h et 2 avril à 20h30.

Pour cette écolière d’un village du Togo, 12 ans, « être riche, c’est avoir l’eau courante … ». Pour cette fillette du même âge, de la commune la plus chic de Genève, « être pauvre, c’est vivre dans un appartement … ». Comme quoi tout est relatif. Les enfants, de différents milieux, dans les deux pays, en parlent et confrontent leurs points de vue sur la richesse, sur la pauvreté et sur les migrations.

merceron-chomsky-et-chiens-de-garde-vignette

Chomsky & Compagnie

Un film de Olivier Azam et Daniel Mermet (2008), France – Durée 125 mn

Les 17 avril à 18h et 5 avril à 20h30.

En mai, la série d’entretiens avec Noam Chomsky a été un succès pour l’émission de radio « Là-bas si j’y suis ». De Paris à Boston, de Montréal à Toronto, Olivier Azam a filmé ce reportage. A l’heure où impuissance et résignation l’emportent, le travail de Chomsky est un antidote radical. « Le pouvoir ne souhaite pas que les gens comprennent qu’ils peuvent provoquer des changements » dit Noam Chomsky.

Nous rencontrons les déserteurs de la guerre d’Irak, des journalistes, des chercheurs tels que Jean Bricmont ou encore Normand Baillargeon auteur du « Petit traité d’autodéfense intellectuelle », ce qui pourrait être le sous-titre de ce film.

 

Les nouveaux chiens de garde

un film de Gilles Balbastre et Yannick Kergoat (2012) , France – Durée 1h44

Les 2 avril à 18h et 11 avril à 20h30.

Les médias se proclament “contre-pouvoir”. Pourtant, la grande majorité des journaux, des radios et des chaînes de télévision appartiennent à des groupes industriels ou financiers intimement liés au pouvoir. Au sein d’un périmètre idéologique minuscule se multiplient les informations pré-mâchées, les intervenants permanents, les notoriétés indues, les affrontements factices et les renvois d’ascenseur.

En 1932, l’écrivain Paul Nizan publiait Les chiens de garde pour dénoncer les philosophes et les écrivains de son époque qui, sous couvert de neutralité intellectuelle, s’imposaient en véritables gardiens de l’ordre établi.

Aujourd’hui, les chiens de garde sont journalistes, éditorialistes, experts médiatiques, ouvertement devenus évangélistes du marché et gardiens de l’ordre social. Sur le mode sardonique, LES NOUVEAUX CHIENS DE GARDE dénonce cette presse qui, se revendiquant indépendante, objective et pluraliste, se prétend contre-pouvoir démocratique. Avec force et précision, le film pointe la menace croissante d’une information produite par des grands groupes industriels du Cac40 et pervertie en marchandise.

Nos enfants nous accuseront

Un film de J.Paul Jaud (2008), France – Durée 1h47

Les 3 avril à 18h et 16 avril à 20h30

La courageuse initiative d’une municipalité du Gard, Barjac, qui décide d’introduire le bio dans la cantine scolaire du village. Le réalisateur brosse un portrait sans concession sur la tragédie environnementale qui guette la jeune génération : l’empoisonnement de nos campagnes par la chimie agricole (76 000 tonnes de pesticides déversées chaque année sur notre pays) et les dégâts occasionnés sur la santé publique. Un seul mot d’ordre : Ne pas seulement constater les ravages, mais trouver tout de suite les moyens d’agir, pour que, demain, nos enfants ne nous accusent pas.

 

La République de la Mal Bouffe

Un film de Jacques Goldstein (2012), France – Durée 1h12

Les 5 avril à 18h et 17 avril à 20h30.

rep-mal-bouffe-vignette

En avril 2009, Nicolas Sarkozy décide de baisser le taux de tva dans la restauration de 19,6 à 5,5. Cette mesure, d’apparence technique et économique, s’avère être un fait éminemment politique et parfaitement symbolique d’une manière de gouverner : pas de concertation, beaucoup de communication et une soumission totale aux lobbies. A la manœuvre, le président, grand prestidigitateur, fait disparaître trois milliards d’euros par an des caisses de l’état sans qu’aucune réflexion de fond ni débat parlementaire n’aient été produits sur un secteur qui pèse très lourd dans l’économie du pays. Et alors que les déficits publics sont abyssaux !

Raisonnements simplistes, mensonges par omission, absence de vue globale et de réflexion à long terme, une dérive dangereuse est à l’œuvre jouant sur l’oubli qu’une communication et une agitation permanentes facilitent. Cette décision, un restaurateur a décidé de la remettre en question, fort de sa légitimité de citoyen et d’entrepreneur dont la réussite exceptionnelle confère un poids particulier à son propos. Xavier Denamur, c’est son nom, s’est donc lancé dans un combat singulier : remettre en question une décision phare du sarkozisme.

DSK, Hollande …

Un film de Pierre Carles (2012), France

Les 11 avril à 18h et 19 avril à 20h30. En présence d’Aurore Van Opstal

dsk,-hollande-vignettes

Après avoir soutenu Nicolas Sarkozy, Dominique Strauss-Kahn, puis François Hollande, les responsables de l’information peuvent crier victoire. Grâce à eux, l’aile droite du PS l’a emporté. La droite est toujours au po

 

uvoir. Le « casting » ministériel est là pour en témoigner : Le nouveau ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, est très proche de l’ex « Monsieur Sécurité » de Nicolas Sarkozy, Alain Bauer. Valls s’est longtemps présenté comme un socialiste « blairiste », un adepte de la politique néolibérale menée par l’ex-Premier Ministre Britannique Anthony Blair entre 1997 et 2007.

 

SPECTACLE

INCULTURE (S) 2

Inculture-2

Petits contes politiques et autres récits non autorisés :

« Et si on empêchait les riches de s’instruire plus vite que les pauvres ou comment j’ai raté mon ascension sociale »

De et par Franck Lepage

 

Le 12 avril – 20h30 – 10 €

 

Le marché, qui incite les gouvernements à se débarrasser de leurs systèmes nationaux d’éducation, en visant à mettre en place une offre concurrentielle d’éducation, avec une perspective de profit pour les investisseurs sur le marché de l’éducatif évalué à 7000 milliards d’euros menace sérieusement l’éducation nationale et prépare le terrain aux opérateurs privés. Dans le même temps, le leurre de la démocratisation culturelle, qui perdure laissant croire que la réussite scolaire est le sésame de la réussite professionnelle, montre de plus en plus ses limites et ne change en rien ce que P.Bourdieu décrivait dans « la reproduction» tout en augmentant chaque jour la pression sur les enseignants.

À l’heure où les questions éducatives font débat,n’est il point temps de questionner plus amplement notre système éducatif.

Avec ce «spectacle» Franck Lepage nous entraine dans une réflexion savoureuse, jubilatoire,surprenante… de la politique comme on en rêve

calendrier-2013

 

 

 

MJC de Kerfeunteun