Acteurs Bretons de la coopération internationale et de la solidarité

Région BretagneActeurs Bretons de la coopération internationale et de la solidarité
Ajouter un commentaire

Rennes / 29.09.207 / Conférence gesticulée: "Y'a qu'à faut qu'on, pourquoi j'ai arrêté de lutter contre les discriminations". Audrey GONDALLIER

Conférence
Publié le 14.09.2017

Je m’appelle Audrey, j’ai 27 ans et je suis issue d’une famille de militaires depuis Napoléon… Ce bout de mon histoire familiale a façonné mon militantisme de ces 10 dernières années : j’ai voulu comprendre le monde, puis le changer.

J’ai travaillé d’arrache-pied à lutter contre les préjugés racistes, sexistes et les discriminations, dans mon quotidien, dans la vie, et puis j’ai décidé d’arrêter. J’ai arrêté de lutter contre les discriminations parce que j’ai compris qu’il ne suffisait pas d’avoir un discours égalitaire pour produire de l’égalité entre les individus. Au travers de mon expérience et de mon vécu, je vous propose de comprendre ce qu’est une discrimination, comment elle s’opère, à quel processus elle fait appel. Puis de faire une espèce de socio-histoire des dispositifs mis en place depuis les années 70 pour répondre à ce besoin urgent, mais tellement ancien, de lutter contre les discriminations. Je vous raconterai aussi comment les fédérations d’éducation populaire, poussées par la chasse aux financements en matière d’éducation à la citoyenneté et de lutte contre les discriminations, poussent les travailleurs associatifs à produire de l’inégalité. Enfin, j’essaierai de vous raconter, modestement, comment à ma petite échelle, j’ai plutôt choisi de lutter contre les inégalités plutôt que d’agir pour le vivre ensemble. Pourquoi je parle aujourd’hui plus d’oppression que de discrimination, de révolte plutôt que de vivre ensemble.