Acteurs Bretons de la coopération internationale et de la solidarité

Région BretagneActeurs Bretons de la coopération internationale et de la solidarité
Ajouter un commentaire

Quelle place pour la solidarité internationale dans les stratégies RSE des entreprises ?

Publié le 04.06.2015

Interviews de Isabelle Legendre (Espoirs d'Enfants), Loïc Ménard (Groupe Mulliez-Flory) et Daniel Mith (Alcatel Lucent)

Isabelle Legendre - Espoirs d'Enfants


Quel est le sujet de votre intervention ?

Je vais rapporter la mise en place et le suivi de l'un de nos premiers projets réalisés, à savoir la mise en place d’une exploitation agricole au Bénin comprenant un élevage de 4000 poules pondeuses et du maraîchage. Une action mise en place pour assurer l’autonomie d’un orphelinat au Benin. Aujourd'hui 85 % de ses charges sont couvertes par les ventes d'œufs et de légumes et sont au menu des enfants.
Cette action n'aurait pu voir le jour sans un important travail en réseau, avec notamment la technopole de Ploufragan, des entreprises locales, des institutionnels et des spécialistes qui ont donné bénévolement de leur temps pour cette action. 3 de ces partenaires (La Mairie de Janzé, l'association des Poulets de Janzé et la CCPA) seront présents aux Assises à nos côtés pour témoigner de leur engagement solidaire et des raisons qui les ont conduit à nous accompagner.

Quelles sont vos attentes par rapport à ces Assises?

Je souhaite tout d’abord échanger avec les différents acteurs qui mènent des actions dans les pays en développement sur la base du transfert de savoir‐faire et de la co‐construction, sur des bases de développement durable. L’objectif de cette méthode est de conduire le bénéficiaire vers une plus grande autonomie financière et je pense que c'est une des voies les plus intéressantes lors de la conduite de projets économiques. Un autre point très important à mes yeux est la sensibilisation des jeunes aux droits de l’enfant et à la situation des enfants‐esclaves, qui est un autre volet de nos actions et l'une de nos priorités. Dans ce cadre, je souhaiterais profiter des Assises pour rencontrer un représentant du Rectorat, afin d'échanger pour envisager peut-être des actions de sensibilisation dans les collèges de Rennes et de ses alentours sur cette cause.

Cette année les Assises s’adressent aux entreprises et acteurs économiques, que pensez‐vous des partenariats et lien entre association de solidarité internationale, collectivités et entreprises ?

Lorsqu’on parle de développement économique des pays du Sud, il me paraît essentiel et incontournable d’associer des entreprises aux actions des ONG et des collectivités. S’appuyer sur le savoir‐faire d’entreprises bretonnes et faire du transfert de compétences vers des entreprises du Sud constitue un excellent moyen d'impliquer les acteurs économiques dans un processus de solidarité. Lorsque je m’adresse aux dirigeants en leur proposant d’agir au Sud dans leur cœur de métier, je n'ai à ce jour jamais je crois eu de refus. En plus du transfert de compétences, les entreprises auxquelles nous faisons appel, nous aident le plus souvent financièrement. Il s’agit d’une démarche gagnant‐gagnant car elles peuvent communiquer sur leur démarche RSE, en communiquant sur cette action tant en interne qu'à l'externe. Mais il est également possible d'associer des entreprises pour du mécénat de compétences. Nous le faisons sur les fonctions supports de l'association (comptabilité, communication, site web et même coaching en management), ce qui permet de réduire les charges de fonctionnement de manière significative.
Pouvoir bénéficier de mécénat de compétence est une véritable opportunité pour les ONG. Pouvoir s'appuyer sur divers acteurs tels que collectivités, entreprises, ONG ou individus pour créer un réseau de solidarité efficient est vraiment intéressant à de nombreux égard.

 

Loïc Ménard - Groupe Mulliez-Flory

Quel est le sujet de votre intervention ?

En qualité de confectionneur de vêtements professionnels, nous fournissons des  grandes entreprises nationales et des collectivités territoriales. Lors d’une réunion de l’Association des Maires de France du Département d’Ile et Vilaine, nous avons indiqué que nous sommes en démarche ISO 26000 depuis mi 2014 et que l’objectif 2015 est d’obtenir le référentiel ISO 26001 d’ici fin 2015. C’est ainsi que nous avons été sollicités pour participer aux Assises. Mon témoignage s’inscrit dans cette ligne : je vais expliquer ce que la RSE apporte à l’entreprise, aussi bien en interne qu’en externe avec des fournisseurs, des partenaires situés à l’international dans les zones Est et Sud.

Quelles sont vos attentes par rapport à ces assises ?  

Ecouter, découvrir d’autres démarches, rencontrer des experts,  cela permet de se situer et de renforcer son réseau. Je vais aussi pouvoir mieux cerner les attentes du grand public, des associations dans ce domaine et l’importance attachée à cette démarche.
 

Cette année les Assises s’adressent aux entreprises et acteurs économiques, que pensez-vous des partenariats et liens entre associations de solidarité internationale et entreprises ?

Il me semble qu’il peut y avoir des partenariats, des liens entre associations et entreprises. Ces assises permettront de préciser les attentes.

 

Daniel Mith - Alcatel Lucent

Quel est le sujet de votre intervention ?

Je viens pour présenter la fondation Alcatel Lucent et pour partager l’expérience que j’ai vécue en Inde et au Népal. L’objectif de la fondation Alcatel Lucent est de promouvoir l’usage des TIC auprès d’un public défavorisé (éloigné de l’emploi, en situation de handicap, isolé,…), le plus souvent dans les pays en voie de développement, mais également en France. La fondation soutient les initiatives des salariés qui souhaitent faire du bénévolat en transférant leurs compétences et en partageant leurs connaissances des outils numériques et des TIC en général. La fondation entretient des partenariats avec des organismes à l’étranger (ONG, écoles..) et peut mettre en relation le salarié souhaitant s’investir dans une action de solidarité avec ces derniers. La fondation est un coup de pouce, un cadre qui facilite le bénévolat des salariés. Je suis moi-même bénéficiaire de la fondation. Mon projet initial était de partir de New-Delhi et d’aller au nord de l’Inde pour traverser le Népal en vélo. Au départ il s’agissait d’un projet sportif. Je me suis intéressé à la fondation Alcatel Lucent pour voir quelle aide elle pouvait m’apporter. Elle m’a proposé d’ajouter à mon projet des actions d’éducation au numérique. Je ne regrette pas du tout ce choix car j’ai pu former des professeurs et apprendre à des jeunes comment se servir d’outils numériques, se connecter à internet… Ce fut une expérience très riche, avec beaucoup de contacts humains. On se rend vraiment compte des inégalités de ce monde notamment en matière d’éducation des jeunes.

Quelles sont vos attentes vis-à-vis des Assises ?

Participer aux Assises me permet de témoigner et de faire passer un message. On ne pense pas toujours à ce que l’on peut apporter en s’investissant dans la solidarité internationale à partir des choses apprises au travail. J’espère sensibiliser les participants aux Assises sur l’importance de l’action de chacun. Si tout le monde se mobilise à son échelle avec ses compétences, on peut faire de grandes choses. Chacun dans son domaine peut transmettre son savoir et aider les populations défavorisées.

Cette année les Assises s’adressent aux entreprises et acteurs économiques, que pensez‐vous des partenariats et liens entre associations de solidarité internationale, collectivités et entreprises ?

Les entreprises, surtout celles ayant un rayonnement international, sont des vecteurs qui permettent un engagement bénévole auprès des plus démunis. Les employés vont y trouver des motivations, par le biais de la formation aux autres, aux plus défavorisés. Mais l’entreprise aussi va y retrouver son compte, car un écosystème pourra être créé. Les associations de solidarité internationales vont permettre à tout cela de se mettre en place car elles ont la connaissance des besoins et une infrastructure qui permet un tel partenariat.