Acteurs Bretons de la coopération internationale et de la solidarité

Région BretagneActeurs Bretons de la coopération internationale et de la solidarité

Les enjeux actuels

Enfants du fleuve ©CE

En 2000, lors du Sommet du Millénaire pour le Développement à New York, les États membres des Nations unies s'étaient fixé huit grands défis à relever d'ici à 2015, mesurables et limités dans le temps, pour combattre l'insécurité et les inégalités mondiales : les « Objectifs du Millénaire pour le Développement » (OMD). Le bilan en est globalement mitigé, même si des résultats encourageants ont été obtenus pour certains objectifs. Un nouveau programme de développement durable a été adopté par les Etats membres de l'ONU au Sommet sur le développement durable le 25 Septembre 2015 : les Objectifs du Développement Durable (ODD). Ces nouveaux objectifs, à atteindre pour 2030, témoignent d'une vision du progrès plus systémique et transversale, englobant la pauvreté, la santé, l'éducation, la sécurité, l'environnement, la gouvernance, l'égalité des sexes et bien plus encore.
 

Quelques chiffres représentatifs de la situation du développement en 2015
 

  • 805 millions de personnes souffrent de la faim dans le monde ; 33 % vivant en Afrique. Mais dans le même temps, les inégalités se sont accrues – 1% des individus de la planète possède 44% de la richesse mondiale
  • 2,2 milliards de personnes vivent dans la pauvreté ; 1,2 milliard dans l'extrême pauvreté (avec moins d'un euro par jour pour vivre). Chiffre ramené à 836 millions d'habitants en 2015 selon le rapport sur les OMD (48 % de la population étant concentrés dans les pays en développement  (PED) subsahariens, contre 59 % en 1999).
  • 775 millions de personnes sont illettrées
  • Une personne sur 4 consomme de l'eau insalubre et 2,5 milliards d'habitants ne disposent pas d'un système d'assainissement adéquat ( 35,5 % de la population d'Afrique subsaharienne n'a pas accès à l'eau potable et 70,4 % n'a pas accès à l'assainissement)
     

OMD : Des résultats positifs...
 

Pauvreté

La proportion d'habitants de pays en développement (PED) vivant avec moins de 1,25 dollars par jour est tombée de 34 % à 17 %, dès 2010, dépassant ainsi largement le 1er OMD.
 

Santé

Le taux de nouvelles infections au VIH a baissé de 40 % entre 2000 et 2013. L'accès à un traitement antirétroviral est passé de 800 000 personnes en 2003 à 13,6 millions de personnes en 2014.
 

La proportion de la population subsaharienne protégée par une moustiquaire est passé de 2 % à 33 % entre 2000 et 2011, ce qui a fortement contribué au recul (estimé d'un tiers) de la mortalité paludéenne en Afrique depuis 2000.
 

Accès eau potable

Entre 1990 et 2011, le taux d'accès à des installations sanitaires est passé de 49 % à 64 % (75 % de la cible à atteindre pour 2015).

En 2010, 89 % de la population mondiale utilisent une meilleure eau potable contre 76 % en 1990.
 

Scolarisation primaire

Le taux de scolarisation primaire est passé de 83 % en 2000 à 90 % en 2011 (de 58 % à 77 % dans les PED subsahariens) avec une égalité croissante des filles et des garçons en matière d'accès à l'éducation. En revanche, dans 63 pays, le risque de non scolarisation des filles est accru.
 

Mortalité infantile

La part des décès des enfants de moins de 5 ans a enregistré le recul le plus rapide de l'histoire, passant de 8,4 % à 5 % dans les pays en développement et de 15,6 % à 9,2 % en Afrique subsaharienne (un recul de plus de 40 % en treize ans).

La vaccination généralisée contre la rougeole (84 % en 2013 contre 73 % en 2000) a fait nettement reculer le nombre d'enfants de moins de 5 ans morts de maladies évitables.
 

Mortalité maternelle

En Asie du Sud, le taux de mortalité maternelle a diminué de 64 % entre 1990 et 2013 ; il a chuté de 49 % en Afrique subsaharienne.
 

...à nuancer
 

Les meilleurs résultats obtenus dans les pays émergents (notamment la Chine) masquent les mauvais résultats obtenus dans les pays les moins avancés. 43 % de la population des 49 pays les moins développés, dont 34 pays africains vivent sous le seuil de l'extrême pauvreté contre 13 % dans les pays émergents.
 

La corrélation entre les inégalités, la pauvreté et les questions environnementales n'a pas été intégrée lors de l'élaboration des OMD. Rappelons que les gaz à effet de serre ont augmenté de 50 % depuis les années 1990 ; leurs conséquences climatiques et environnementales impactent le plus les pays du Sud, ajoutant l'injustice climatique à l'injustice sociale.
 

Il a également été reproché aux OMD de trop s'attacher aux effets de la pauvreté et pas assez aux causes structurelles en mettant trop l'accent sur les résultats quantitatifs et monétaires à atteindre, bien que de nouveaux indicateurs de développement ont été adoptés : les indicateurs de développement humain (IDH).
 

A cela s'ajoute la baisse de l'Aide Publique au Développement (APD) fournie par les pays donateurs. Elle est passée de 0,34% de leur revenu national brut (RNB) en 1990 à 0,23% en 2002.… L'objectif intermédiaire des 0,56 % en 2010 n'a pas été atteint (0,29 % en 2014), loin de l'objectif de 0,7 % d'ici 2015. Elle représente les 2/3 des financements aux pays les moins avancés et a été réduite de 16 % en 2014.
 

L'agenda du développement post 2015 : le remplacement des OMD par les ODD
 

Ces considérations et constats ont inspiré les réflexions du programme de développement post 2015 (ODD) qui fait ressortir les principaux objectifs suivants à atteindre d'ici 2030 :

  • faire coïncider les logiques de développement économique, social et environnemental et les programmes mondiaux correspondants
  • éradiquer l'extrême pauvreté et la faim dans le monde
  • réduire les inégalités de développement régional et de genre
  • consolider les financements publics et privés
  • soutenir la coalition d'acteurs (économiques, associatifs, autorités publiques) au Nord comme au Sud pour promouvoir un développement économique global inclusif et durable

 

NB : Les chiffres, permettant de situer les grands enjeux de l'aide au développement, sont extraits du rapport 2015 sur les Objectifs du Millénaire pour le Développement et de la revue Problèmes économiques de la 2ème quinzaine de septembre