Acteurs Bretons de la coopération internationale et de la solidarité

Région BretagneActeurs Bretons de la coopération internationale et de la solidarité

La consommation éthique

photo n°35 ©Source: Lobodis

 Le commerce équitable

Le tourisme solidaire

Les finances éthiques

 

Le commerce équitable

« Quiconque travaille a droit à une rémunération équitable et satisfaisante lui assurant ainsi qu’à sa famille une existence conforme à la dignité humaine »
Déclaration universelle des Droits de l’Homme, 1948, article 23, alinéa 3

Face aux déséquilibres de l’économie mondiale, le commerce équitable s’affirme comme un partenariat économique visant plus d’équité dans le commerce international. Insistant sur le dialogue, la transparence, le respect et la solidarité autant que sur le profit et l’intérêt, il participe à la construction d’une économie plus respectueuse des principes du développement durable, en proposant de meilleures conditions commerciales aux producteurs marginalisés, du Sud comme du Nord, et en sécurisant leurs droits.

Cinq principes animent les démarches de commerce équitable, redonnant à l’homme sa place centrale dans les échanges (source : Plate Forme du Commerce Equitable PFCE):

  • assurer une juste rémunération du travail des producteurs et artisans les plus défavorisés leur permettant de satisfaire leurs besoins élémentaires,
  • garantir le respect des droits fondamentaux des personnes,
  • instaurer des relations durables entre partenaires économiques,
  • favoriser la préservation de l’environnement,
  • proposer aux consommateurs des produits de qualité.


Que nous soyons acteurs institutionnels (collectivités locales, hôpitaux, établissements scolaires, entreprises, etc…) ou personnes privées, l’ensemble des consommateurs peut pratiquer concrètement le commerce équitable, en achetant et consommant des produits labellisés.

Tourisme solidaire

Partir en vacances, découvrir tout en affirmant son engagement pour la solidarité et le respect des territoires visités : c’est cette volonté de voyager différemment, que désignent toutes les expressions « Ecotourisme, tourisme solidaire, équitable, durable, responsable… ». Les formules de voyage diffèrent autant que la terminologie, mais prennent toutes en compte différents aspects éthiques :

  • L’implication des populations locales dans les différentes phases du projet touristique,
  • Une répartition plus équitable des ressources générées
  • La préservation des caractéristiques environnementales et culturelles des lieux visités
  • La « formation » du voyageur aux réalités qu’il découvre.


Dans la mouvance d’une consommation responsable partie intégrante du commerce équitable, le tourisme solidaire garantit qu’une part des frais de séjour / voyage est attribuée aux communautés villageoises afin d’encourager localement une conservation de la culture traditionnelle ainsi que la mise en place de projets collectifs de développement durable.

Les finances éthiques

L’épargne « éthique » ou « socialement responsable » consiste à investir dans des sociétés cotées en bourse qui respectent plusieurs critères tels que l’environnement, la politique sociale, les relations avec les sous-traitants…, et excluent parfois certains secteurs comme l’armement, l’alcool… L’épargne solidaire est encore plus engagée dans cette recherche de responsabilité, par l’intermédiaire de deux mécanismes : l’investissement d’une partie de l’épargne dans des projets solidaires, et le partage des intérêts pour soutenir un projet solidaire.

Ces produits d’épargne solidaire s’adressent tant aux particuliers qu’aux personnes morales de type associations, caisses des écoles, clubs de sport etc…

Exemple pour comprendre le commerce équitable: Un producteur de bananes engagé dans la filière du commerce équitable est rémunéré en moyenne près de 3 fois plus que s’il vendait ses bananes sur le marché conventionnel. Pourtant, le consommateur en France ne paye que 10,5% de plus pour une banane équitable par rapport au prix d’une banane traditionnelle (source www.commercequitable.org ). Plus de 220 collectivités locales se sont lancées dans une démarche de commerce équitable (cf Guide de l’achat éthique pour les acheteurs publiques) : * en participant à la sensibilisation de ses habitants aux Droits de l’Homme notamment au travail, aux Droits Economiques, Sociaux et Culturels et à la consommation éthique * en prenant des mesures pour favoriser des achats publics éthiques, dans le respect du nouveau code des marchés publics (article 14).