Acteurs Bretons de la coopération internationale et de la solidarité

Région BretagneActeurs Bretons de la coopération internationale et de la solidarité

La défense des droits

défense des droits ©Octavio Roth

Lutter contre la pauvreté et pour un développement harmonieux des populations du Sud passe par la défense des droits. Au-delà de l’aide concrète (construction d’un puit, d’un dispensaire, d’une école), il est important de soutenir les populations pour l’accès à leurs droits et agir sur les Etats pour qu’ils agissent par des politiques efficaces de lutte contre la pauvreté.
En 1948 la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (D.U.D.H.) adoptée unanimement par l’Assemblée Générale des Nations Unies pose les jalons d’une reconnaissance internationale progressive des droits civils et politiques (droit à la liberté d’expression, d’opinion et de réunion, prohibition de la torture et de l’esclavage…) et des droits économiques, sociaux et culturels (droit au travail, droit à l’éducation, droit à un niveau de vie suffisant…). Ils constituent des droits inaliénables de chaque être humain, invocables en tout lieu et en toutes circonstances.On ne peut ni les distinguer ni en dégager une hiérarchie car ils renvoient tous à la même définition de la dignité humaine : en nier signifie dénier cette dernière.

En 1966, deux Pactes des Nations Unies confèrent un caractère obligatoire aux droits énoncés en 1948 : le Pacte sur les Droits Civils et Politiques et le Pacte sur les Droits Economiques, Sociaux et Culturels. Ce dernier texte reconnaît ainsi :

  • le droit à la sécurité sociale,
  • le droit au travail, le droit au repos et la liberté syndicale,
  • les droits culturels,
  • le droit à l’éducation,
  • le droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son logement, son habillement, son alimentation, etc…