Acteurs Bretons de la coopération internationale et de la solidarité

Région BretagneActeurs Bretons de la coopération internationale et de la solidarité

Devenir un consom'acteur!

photo n°35 ©Source: Lobodis

Le commerce équitable

L'origine du commerce équitable s'inscrit fortement dans celle de la solidarité internationale dont il est une des déclinaisons concrètes. Apparu il y a une trentaine d'années, le commerce équitable a été conçu comme un outil du changement des rapports Nord-Sud et a été présenté comme un mode d'appui au développement, différent de l'aide, ce qui était résumé par la formule « trade not aid » (du commerce et pas de l'aide). Très rapidement aussi, le commerce équitable a également été proposé comme un vecteur d'information et d'éducation des consommateurs du Nord sur les réalités quotidiennes des petits producteurs du Sud et l'inégalité des rapports économiques Nord-Sud.

La Bretagne a été une terre pionnière en matière de commerce équitable. C'est en effet en Bretagne que la première unité de torréfaction de café (CAT de Bain de Bretagne) a vu le jour ainsi que la première entreprise engagée, en 1993. Puis, des dizaines d'emplois stables y ont été créés grâce à la filière labellisée du commerce équitable et une dizaine d'entreprises artisanales ou industrielles sont engagées dans un processus de développement du commerce équitable labellisé. Ainsi, la Bretagne se distingue aujourd'hui par le fort engagement de ces acteurs, donnant à voir des approches différentes qui incluent notamment la notion de commerce équitable Nord-Nord.

Aux côtés de Bretagne Commerce Equitable Nord Sud et d'Artisans du Monde, la fédération bretonne d'acteurs du commerce équitable Breizh ha Reizh et le réseau Minga contribuent à la mobilisation des Bretons en faveur d'échanges plus justes.

Une réalité plus sensible aujourd'hui

Les premières initiatives engagées en faveur d'une rémunération plus juste des petits producteurs des pays en développement sont apparues il y a une trentaine d'années. L'aggravation des inégalités Nord Sud a transformé le commerce équitable. D'une préoccupation militante au départ, il est devenu un enjeu de société qui interpelle l'ensemble des pays « riches » dans leur modèle de développement.

Cela se traduit notamment par une préoccupation montante des consommateurs à travers l'achat de produits « labellisés ». Dans notre pays, il est passé d'un chiffre d'affaires de 6 millions d'euros (M€) en 2000 à 45 millions en 2003. En Europe, il représente 373 M€. Mais cette progression commerciale reste relative car le commerce équitable ne représente que 0,01 % du commerce mondial.

De même, si 4 Français sur 5 ont entendu parler du commerce équitable, ils ne consacrent que 3 € en moyenne par an à des achats équitables (contre 20 € en moyenne pour la Suisse). 

A voir : documentaire d'Arte de 2013 de 45 min  "Bien manger, mais à quel prix ?"

Avec 58 milliards d'euros par an, les subventions accordées à l'agriculture représentent le deuxième poste budgétaire le plus coûteux de l'Union européenne. Mais qui profite aujourd'hui de la politique agricole commune ? Enquête sur un système qui accumule les effets pervers.