Acteurs Bretons de la coopération internationale et de la solidarité

Région BretagneActeurs Bretons de la coopération internationale et de la solidarité
Ajouter un commentaire

BPAVA

La démarche Bretagne - Promotion des agricultures vivrières en Afrique de l'Ouest

photo CE 4 ©CE / Dorn

Face au constat de la crise alimentaire, et en parallèle de l'organisation des Assises, le Conseil régional de Bretagne coordonne une démarche collective en vue d'une contribution à la relance des agricultures vivrières dans les pays affectés par la faim.

Dans un souci d'efficacité, il a été nécessaire de concentrer cette nouvelle action concertée des acteurs bretons vers un territoire. L'Afrique de l'ouest a été retenue pour trois raisons :

  • Elle est une des zones les plus affectées par la faim
  • C'est la région du monde où les actions de solidarité impliquant des Bretons sont les plus nombreuses
  • Un partenariat économique a été engagé entre la Bretagne et l'UEMOA , à la faveur de plusieurs missions d'entreprises préparées par Bretagne International et d'un projet ambitieux autour de la production de coton biologique équitable au Mali et au Burkina Faso.

Une connaissance aussi complète que possible des acteurs bretons existants, de leurs partenaires africains, des actions déjà réalisées sur le terrain et des potentialités s'est révélée indispensable, afin de proposer une réponse cohérente. Pour que ce travail d'enquête sur le terrain soit mené à bien, en Bretagne et en Afrique de l'Ouest, il fallait une recherche-action spécifique ; c'est à ce titre que le Conseil régional a décidé de soutenir le projet de recherche présenté par l'association PEKEA et la CASI . Celui-ci comprend 4 axes :

  1. La réalisation d'un diagnostic complet sur la situation de la production de produits vivriers en Afrique de l'Ouest et sur la situation des marchés locaux, régionaux et mondiaux de produits alimentaires.
  2. L'identification des attentes des acteurs locaux d'Afrique de l'Ouest, notamment des petits producteurs et de leurs organisations
  3. L'analyse des actions en faveur de l'agriculture vivrière en Afrique de l'Ouest menées par d'autres acteurs : CEDEAO , ROPPA , associations de solidarité internationale, coopération française, FAO , PNUD , Union Européenne…
  4. L'identification des actions qui pourraient être mises en œuvre par les acteurs bretons avec leurs partenaires d'Afrique de l'Ouest

Sylvain Aubert, ingénieur en agronomie tropicale et en développement rural, a été chargé de mener à bien cette recherche-action. Depuis le mois de février 2009, Sylvain Aubert a pris connaissance du contexte breton et de ses acteurs en rencontrant près de 70 personnes issues des milieux agricole, économique, associatif, de l'enseignement et des collectivités, intéressées par sa démarche. Il a également participé à une dizaine d'évènements régionaux et nationaux, centrés sur les questions agricoles et alimentaires.
Après avoir pris connaissance du contexte breton, ses recherches l'ont conduit en Afrique de l'Ouest (mission de juin à septembre 2009). N'ayant pas le temps de se rendre dans chacun des huit pays de l'UEMOA, quatre ont été choisis en fonction de l'importance des partenariats déjà existants avec des acteurs bretons : le Sénégal, le Mali, le Burkina Faso et le Niger. L'objectif de cette mission était de définir les besoins et les attentes afin d'identifier des projets de développement économique qui pourraient être soutenus par des Bretons. Il est jugé préférable d'appuyer et de renforcer ce qui se fait déjà en Afrique impliquant des acteurs bretons (associations, opérateurs économiques, organismes de formation, collectivités...) plutôt que de développer des partenariats sur de nouvelles zones.

Les résultats de cette recherche action ont été présentés aux Assises de la solidarité internationales des 23 et 24 octobre 2009, à Brest (cf la présentation de Sylvain Aubert). Ils ont également été l'objet d'une rencontre technique entre acteurs du secteur agricole de Bretagne et d'Afrique de l'Ouest. L'objectif de cette réunion était de déterminer un plan d'action, en faveur du développement des productions vivrières en Afrique de l'ouest.

La finalité de cette démarche est économique. Elle est aussi éthique car il s'agit de démontrer, à partir d'une approche territoriale et dans un domaine stratégique comme l'alimentation qu'une coopération économique équitable entre l'Europe et l'Afrique est possible.

CONSULTER LE RAPPORT DE SYLVAIN AUBERT

PROGRAMME DE LA JOURNEE DU 26 OCTOBRE

LETTRE DE CADRAGE

Monographie des six zones d'étude : Dogondoutchi, Agadez, Fada N'Gourma, Ségou, Mopti et Cayar

Table ronde n°1 : Comment intensifier durablement la production agricole et sécuriser les systèmes de production ?

Synthèse d'Odile Castel, PEKEA, Université de Rennes 1 (à venir)

Table ronde n°2 : Comment améliorer l'intégration des producteurs dans les circuits commerciaux et promouvoir les échanges alimentaires régionaux ?

Synthèse de Gilles Maréchal, CASI-Bretagne, FRCIVAM