Acteurs Bretons de la coopération internationale et de la solidarité

Région BretagneActeurs Bretons de la coopération internationale et de la solidarité
Ajouter un commentaire

Un comité d'entreprise partenaire

Aide éducative et accès à l’eau au Sud-Est de l’Inde

Village de pêcheurs Sud-Est de l'Inde (2) ©Terre d'Espoir Armor (TEA)
Publié le 09.04.2013

Entretien avec Carole Prigent de l’association Terre d’Espoir Armor à Plouézec (22)

L’origine de l’association

L’association est née en 1993 après un voyage dans la région de Madras dans le sud-est de l’Inde d’un couple de retraités de Plouézec et la rencontre avec un français marié à une indienne et installé là-bas.

Des actions d’éducation en faveur des enfants défavorisés ont débuté à partir des échanges et des besoins constatés sur place. Des parrainages ont notamment été mis en place.

L’association aide financièrement, grâce aux dons, aux adhésions des membres de l’association et aux recettes issues de diverses ventes, un village de pêcheurs (Vairavan Kuppam), un dispensaire (le centre « Kannan ») où sont réunis une école, un dispensaire et  un centre d’accueil pour personnes âgées et handicapées.

Les correspondants locaux sur place s’assurent du bien fondé des besoins remontés, de la bonne utilisation des fonds et coordonnent les différentes actions.

Les actions développées font l’objet d’un retour en France auprès des adhérents de l’association, dans un souci de transparence et de réciprocité.

Actions dans le domaine de l’eau et mobilisation d’une entreprise

L’association a développé en parallèle le financement et l'irrigation et l'alimentation en eau (pompage, acheminement et stockage par l’achat d’un réservoir d’eau) du village de pêcheurs de Vairanan Kuppam dévasté par le tsunami en 2004, en partenariat avec l’entreprise Lorans distributeur dans le domaine de la plomberie, du sanitaire et du chauffage à Rennes.

Cette action est en cours depuis trois années ; elle a débuté par la visite d'une personne de l'entreprise du village sur place, le choix de l’action à mettre en place en concertation avec les villageois, l’adaptation à une nouvelle culture, les échanges à distance, le rapport au temps différent, l’apport de  financement et la réalisation concrète du projet. Des améliorations ont déjà pu êtres constatées : plus de salubrité, une meilleure santé, autonomie de la population…  

L’entreprise consacrant une partie du budget du comité d’entreprise à des actions de solidarité a décidé de prendre appui sur l’association déjà bien implantée dans cette région. L’objectif pour l’entreprise était de développer une action en lien avec sa culture d’entreprise axée sur la mer et son domaine d’activité lié à l’eau.

Le projet a également eu l’avantage de susciter un certain engouement au sein de l’entreprise où les salariés se sont mobilisés et contribuent à la récolte de fonds lors de ventes, d’animations, de soirées sur le thème de l’Inde organisées en faveur du projet. La cohésion et le dynamisme qu’il peut apporter sont bénéfiques aussi à l’entreprise.

Pour contacter l’association, Mme Carole Prigent, au 06.08.46.87.92, terredespoirarmor@laposte.net, terredespoirarmor.org (site en cours de construction)

Cet exemple breton montre qu’il est possible de concilier logique d’entreprise et solidarité internationale, à travers des actions qui peuvent prendre des formes différentes.

L'association agit aussi en faveur d'enfants en difficulté au Brésil, dans un centre pour enfants de  l'Etat du Goias (Centre-Ouest), en finançant le salaire d'un maraîcher qui cultive à l'année des potagers et une éolienne permettant l'irrigation des cultures.