Acteurs Bretons de la coopération internationale et de la solidarité

Région BretagneActeurs Bretons de la coopération internationale et de la solidarité
Ajouter un commentaire

Santé et solidarité internationale

Action internationale au Burundi de la COREVIH Bretagne

Centre de santé Burundi ©C. Arvieux - CHU Rennes
Publié le 04.04.2018

Entretien avec le Dr Cédric Arvieux de la Coordination régionale de lutte contre le VIH (COREVIH) basée au Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Rennes

Le Burundi est situé en Afrique de l’Est, dans la Région des Grands Lacs et entouré par la République démocratique du Congo à l’Ouest, le Rwanda au Nord et la Tanzanie à l’Est et au Sud. Ancienne colonie allemande puis belge, à fortes potentialités agricoles, ce pays francophone connait un taux de natalité exceptionnel et une population très jeune.

Des liens historiques et la mise à disposition de moyens de lutte contre le VIH

Dans les années 1970, la faculté de Médecine de Rennes a noué un partenariat avec l’université du Burundi. Dans la fouée, des partenariats entre les CHU de Rennes et de Bujumbura (capitale du Burundi) se sont mis en place. Après une période d’inactivité liée au conflit armé qui a sévi au Burundi dans les années 1993-2003, l’établissement rennais a sollicité le Ministère de la Santé français pour participer à la mise en œuvre du programme « Ensemble pour une solidarité thérapeutique hospitalière en réseau » (ESTHER) au Burundi.

Le Burundi avait alors une particularité : il n’y avait pas de prise en charge du VIH dans les structures hospitalières gérées par l’Etat. Celle-ci était concentrée dans les associations de patients séropositifs, d’excellente qualité mais sans capacité de « passage à l’échelle » pour prendre en charge toutes les personnes qui le nécessitaient. Les premières actions ont donc consisté à développer la prise en charge des malades infectés par le VIH et l’accès aux antirétroviraux dans les hôpitaux publics. Alors que moins de 500 personnes étaient suivies dans les deux hôpitaux partenaires du projet en 2006, elles sont plus de 8000 aujourd’hui.

Un diplôme interdisciplinaire de prise en charge globale des personnes vivant avec le VIH/Sida a par ailleurs été créé. Cinquante personnes (médicaux et paramédicaux, agents communautaires) sont formées tous les ans (durée de la formation) pour accompagner les personnes atteintes par le VIH. L’un des aspects novateur du projet est d’avoir d’emblée intégré les associations de patients, qui outre la prise en charge médicale, ont développé une expertise dans la prise en charge sociale  et communautaire, indispensable à la bonne marche des projets dans la plupart des pays africains.

Ces projets mobilisent des professionnels volontaires du CHU de Rennes dans les spécialités médicales (maladies infectieuses, hygiène, virologie, gynécologie, néonatalogie) et métiers concernés (aides-soignantes, médecins, infirmières, biologistes, techniciens, ingénieurs biomédicaux).

Un projet étendu à d’autres spécialités

Le projet a, par la suite, pu prendre une autre dimension grâce à l’implication d’autres partenaires publics ou privés (Organisation Mondiale de la Santé (OMS), fondations..) et s’est élargi aux actions suivantes :

- l’accès aux outils biologiques de suivi des patients infectés par le VIH (2006)

- hygiène hospitalière et infections nosocomiales (2007)

- prévention de la transmission mère enfant du VIH (2008)

- santé maternelle néonatale et infantile (2012),

- réalisation de bases de données informatiques médico-épidémiologiques par le CORVIH-Bretagne (2012)

- lutte contre la transmission nosocomiale de la tuberculose et amélioration des circuits de prise en charge des patients infectés VIH et tuberculose, en partenariat avec le Centre Hospitalier de Saint-Malo (2013).

@ Cédric Arvieux

En parallèle, le CHU de Rennes finance entièrement une mission liée à l’étude des besoins en matière de formation/maintenance du matériel d’imagerie médicale qui peut être transférré vers les 2 centres hospitaliers de la capitale du Burundi.

Dans ce cadre, la formation universitaire d’un radiologue en 2014-2016 est en cours d’élaboration, sur la base d’un partenariat entre les Universités de Rennes 1 et du Burundi.

Le CHU de Rennes peut également être amené à apporter son expertise et sa technicité sur des projets spécifiques. Il est ainsi impliqué dans un projet de lutte contre le VIH au Libéria dans le cadre du même partenariat hospitalier ESTHER.

En 2013, dans le cadre de ces actions, le CHU de Rennes aura réalisé une trentaine de missions de 7 jours sur place, et accueilli plusieurs stagiaires pour des périodes prolongées.

Un partenariat bénéfique pour tous

Burundais et Bretons manifestent un engagement à voir ce partenariat se poursuivre dans la durée.

@ Cédric Arvieux

Ce partenariat s’effectue sur la base de bénéfices réciproques. Le CHU apporte ses compétences, son savoir-faire, mais en retour l’expérience acquise là-bas est bénéfique à plusieurs niveaux. Elle lui permet d’une part d’exercer sa spécialité médicale liée aux maladies infectieuses dans un pays où ces maladies prédominent, engendrant une certaine stimulation professionnelle, et d’autre part de réfléchir au sens de son métier pratiqué ici. En effet, être confronté à d’autres pratiques culturelles et à une organisation sociale différente amène à acquérir d’autres savoirs et à pratiquer son métier différemment. Par ailleurs, s’ouvrir sur le monde, vivre une expérience interculturelle et participer à un projet d’équipe s’avère être aussi extrêmement motivant, stimulant et participe de l'émulation collective autour d'un même projet, en plus d'être humainement enrichissant pour l’ensemble des équipes.

Pour en savoir plus :

Site du COREVIH-Bretagne, www.corevih-bretagne.fr

ou contacter M. le Dr Cédric Arvieux, cedric.arvieux@chu-rennes.fr ou corevih.bretagne@chu-rennes.fr, Tel : 02 99 28 98 75