Acteurs Bretons de la coopération internationale et de la solidarité

Région BretagneActeurs Bretons de la coopération internationale et de la solidarité
Ajouter un commentaire

Défense des droits des femmes

Marcher pour aider à l'arrêt de l'excision

Marche bretonne contre l'excision  ©Marche en Corps
Publié le 24.04.2014

Entretien avec Koudédia Keita, Présidente de l’association Marche en Corps à Quimperlé.

Origine de l'association

Elle puise son origine dans le jumelage Nara (Sahel, Mali)/Quimperlé.

Origine du jumelage:

C'est en 1998, lors d'un voyage en France d'une délégation malienne de la ville de Mourdiah, jumelée avec Hennebont depuis une vingtaine d'années, qu'un habitant de Nara, Cheick Fadel, a officialisé au nom de Nara, le souhait d'un jumelage. Jean Noël Lorans, journaliste à Ouest France et à l'origine du jumelage hennebontais, en a alors avisé ses amis de Quimperlé et c'est ainsi que Yves Schryve, intéressé par le projet, a profité du voyage suivant des Hennebontais à Mourdiah  pour se rendre sur place à Nara et tisser les premiers fils de cet échange; ainsi nait  le jumelage Nara/Quimperlé qui dure depuis maintenant 15 ans.

Dans le cadre du jumelage Nara/Quimperlé né en 2000, dont les échanges ont permis là bas la construction d’écoles, de la Mairie, d’une concession solidaire, le forage de puits, l’installation de jardins maraîchers…et ici un enrichissement sur la culture africaine et où des liens d’amitié se sont tissés entre les deux communautés, les femmes de Nara ont sollicité leurs homologues quimperloises afin de les sensibiliser à l’abandon de l’excision (80 % des filles sont encore excisées au Mali). L’excision, pratiquée un peu partout, même si elle prédomine en Afrique, est un sujet tabou, de peur de la stigmatisation et de l’exclusion de la communauté. De plus, contrairement aux idées reçues, c’est souvent la femme, en exerçant son pouvoir de décision féminin dans ce domaine, qui pratique l’excision.

A la suite d’un voyage au Mali d’une délégation quimperloise, où le sujet a été abordé en présence d’une trentaine de femmes appartenant à plusieurs ethnies, la commission « Femmes en corps » a été crée en 2009 au sein du comité de jumelage de Quimperlé/Nara.

Un travail de sensibilisation, d’information et de formation a pu être entrepris sur place. Les évènements actuels au Mali ont interrompu les actions en cours.

@ Marche en Corps

Véronique Sacré, actuelle Présidente d’honneur de l’association, ayant conscience des nombreuses actions pouvant aussi être réalisées en France et facilement retransmises au Mali dans un monde interconnecté, a créé en parallèle en 2012 l’association « Marche en Corps ».

Concept

Ne pas juger, ne pas condamner, mais plutôt travailler sur le sens de l’abandon de l’excision, la conséquence sur les violences faites aux femmes ou aux enfants n’étant pas en âge de juger l’acte subi ou de le refuser.

Procédé

Une action pacifiste a été choisie: la marche. Action collective (à l’image de la vie en Afrique) visible et qui interpelle pour faire passer un message et des connaissances sur le sujet, et à défaut d’éradiquer l’excision, faire évoluer la situation. Au-delà de la défense de la cause, elle a également la particularité de rassembler dans une atmosphère joyeuse de chants et de musique, expressions qui ne connaissent pas de frontières.

Une marche est organisée ici, car de nombreuses femmes excisées vivent en France et continuent à soutenir l’excision, par méconnaissance et ignorance sous couvert d’une pratique culturelle et religieuse propre aux non-Occidentaux.

De plus, le but est de sensibiliser les autorités pour le non respect du droit de l’enfant, car l’excision est une mutilation qui porte atteinte au corps humain et à la dignité de la personne.

Bien que condamnée en France, elle est pratiquée de manière illégale dans de nombreux pays africains, où la pression socioculturelle est forte et la loi pas toujours appliquée. Se posent alors les questions de la sécurité sanitaire et de l’inégalité de moyens face aux risques occasionnés par la clandestinité de l’acte.

De plus, les femmes, par manque d’éducation, sont trop souvent sanctionnées, alors que les gouvernements en se montrant laxistes, agissent en connaissance de cause.

La marche bretonne de Quimperlé à Angers en mars/avril 2013 a duré un mois et s’est déroulée en 29 étapes. Elle a représenté 465 kms de marche et réuni 1700 marcheurs.

La marche parisienne en novembre 2013 visait davantage la population noire, malienne. Elle s’est déroulée sur une journée, le dimanche 24 novembre 2013, au départ de la Mairie de Montreuil jusqu’à la place de la Nation . Cette marche, qui a mobilisé environ 200 marcheurs, comptait étonnamment plus d’hommes que de femmes.

@ Marche en corps

Moyens

L’association utilise les moyens de communication à sa disposition pour interpeller l’opinion, les autorités (Internet, médias…). L’association a fait l’objet de reportages ou d’interviews qui ont été diffusés en Afrique à RFI ou sur TV5 Monde et Africa N°1. Des actions d’éducation dans les familles et les écoles au Mali, essentiellement dans les grandes villes font peu à peu évoluer les mentalités, mais un important travail reste à réaliser dans les campagnes. Le combat contre l’excision s'inscrit dans le cadre plus large de celui qui vise à créer un environnement social et économique capable de protéger et éduquer les femmes.

L'association a réalisé également un film documentaire de sensibilisation pour l’abandon de l’excision qui retrace la marche bretonne, avec des extraits des conférences, débats et interviews réalisés tout au long du parcours, disponible à la commande en vous adressant à :
Association Marche En Corps, Poulfang 29300 Quimperlé
Tél : Marche en Corps ,   06 87 50 00 01 marcheencorps@orange.fr
Joignez un courrier daté et signé sur papier libre avec vos nom, adresse, téléphone, mail , le nombre d’exemplaire(s). Prix minimum 15 €, supplément frais de port + 5 €. Le chèque est à établir à l’ordre de Marche En Corps. Ou téléchargez l’imprimé sur le blog « Marche En Corps » http://wwww.marcheencorps.wordpress.com

Projets à venir

Une seconde marche francilienne est en préparation avant la réalisation d’une marche malienne qui reliera Bamako à Nara dans le courant de l’année 2014.

Pour contacter l’association
Mme Koudédia Keita
(+33) 6 87 50 00 01
koudedia-keita@orange.fr

marcheencorps@orange.fr
  
http://marcheencorps.wordpress.com