Acteurs Bretons de la coopération internationale et de la solidarité

Région BretagneActeurs Bretons de la coopération internationale et de la solidarité
Ajouter un commentaire

Agriculture et changement climatique

photo CE 13 ©CE

Retour au sommaire des données chiffrées


 

Vous trouverez toutes les informations relatives aux sources, ainsi que des définitions, cartes, graphiques et tableaux illustrant ces données dans le document pdf ci-contre.

Le GIEC a établi, en 1995, l'existence d'une incidence perceptible de l'homme sur le climat, par le biais des émissions de gaz à effet de serre. Le dioxyde de carbone, le méthane et l'oxyde nitreux sont, en association, les principaux responsables de l'effet de réchauffement.

L'agriculture, un facteur du changement climatique

- Un quart environ des gaz à effet de serre trouvent leur origine dans le secteur agricole (changement d'affectation des terres, déboisement et combustion de biomasse).
- Le méthane contribue de manière moins sensible au réchauffement, mais provient pour l'essentiel de l'agriculture, notamment des ruminants domestiques, des incendies de forêt, de la riziculture aquatique et des déchets.
- Les méthodes traditionnelles de labour et de fertilisation sont à l'origine de 70% des émissions d'oxyde nitreux
Globalement, les sources agricoles sont responsables d'environ 30% du réchauffement de la planète.

Le changement climatique, un risque pour la sécurité alimentaire ?

Les changements climatiques pourraient exacerber la variabilité du climat, alors que celle-ci demeure l'un des principaux facteurs de l'instabilité de la production vivrière d'une année à l'autre. Cette variabilité se manifesterait entre autre par une altération de la fréquence des phénomènes extrêmes.
Par ailleurs, parmi les effets du changement climatique sur la production vivrière et la sécurité alimentaire au niveau mondial, des changements notables dans la répartition géographique des climats et dans les modèles d'utilisation des sols qui leur sont associés seraient à envisager. Ceux-ci pourraient donner lieu à une modification de l'équilibre géopolitique des cultures, avec en puissance un impact positif net sur la production dans les pays tempérés développés et des répercussions négatives dans les pays tropicaux et en développement.

 


Retour au sommaire des données chiffrées